• 14 / May / 2021
Fermer

LES REINES D’AFRIQUE ET DE LA DIASPORA NOIRE : SYLVIA SERBIN

La colonisation et les medias occidentaux ont fait que l’opinion publique a une idée assez fixe sur la mentalité des femmes africaines. Une mentalité qui tourne autour de la soumission, de la dévotion, de la discrétion et de la capacité de procréation. Ainsi donc  l’histoire est faite de sorte qu’aucune héroïne noire n’est reconnue par l’histoire universelle. Sur ce constat Sylvia serbin journaliste et historienne s’est intéressée aux figures féminines ayant marqué l’histoire de l’Afrique et de sa diaspora, de l’antiquité jusqu’au début du XX e siècle. 

Très peu citée certes dans l’histoire du monde, mais l’Afrique ne manque pas de par son histoire un bon nombre de femmes qui ont tenu à lui faire honneur. C’est du moins ce que s’est efforcé de faire valoir l’œuvre de Sylvia sebin à travers reines d’Afrique et héroïnes de la diaspora noire. Ce bel ouvrage nous présente des figures féminines qui ont marqué l’histoire africaine et de sa diaspora. Nous découvrons avec ce livre le parcours des femmes africaines emblématiques qui ont marqué et transformé les sociétés à leurs époques avec un impact qui va au-delà de l’Afrique.

Dans Reines d’Afrique et héroïnes de la diaspora, Sylvia serbin présente vingt-deux portraits de reine à savoir : reine Pokou de la cote d’ivoire, Ranavalona III de Madagascar, Ndatte Yalla du Sénégal, Ana Nzinga d’Angola entre autres. Des dames d’influence  comme Néfertiti d’Egypte, Madame Tinubu du Nigeria. Des résistantes telles que la métisse solitude de Guadalupe, mais aussi des prophétesses ou mère de héros .Jamais un tel ouvrage n’avait été écrit .C’est avec un réel talent de conteuse que l’écrivaine a construit à partir de sources écrites et orales ayant nécessité de nombreuses années de recherche, une fresque historique dont la lecture suscite admiration, tristesse, horreur et respect pour ces tempéraments d’exception. 

Reines d’Afrique et héroïnes de la diaspora noire est un livre utile et passionnant qui nous dévoile des facettes inexplorées de certaines sociétés d’Afrique précoloniale, souvent présentées comme inertes et figées, alors qu’elles ont connu une incontestable vitalité. Sylvia serbin se dresse en bouclier devant l’opinion d’une Afrique sans valeur, sans personnalité marquante et sans civilisation. Le livre dont il est question est un vibrant hommage à toutes les dames d’Afrique et de la diaspora à qui l’histoire a omis de répandre les précieux actes. Ces dames ont été de leur vécu celles qui ont marqué l’histoire mais dont on parle que très peu.



STG AISSATA NDIAYE